5 conseils pour utiliser un boîtier riche en pixels

5 conseils pour utiliser un boîtier riche en pixels et augmenter la netteté des images

Plus il y a de pixels, plus il y a de risque de flou !

C’est mathématique. Lorsque le nombre de pixels augmente sur un capteur, à taille de capteur égale, chacun des photosites voit sa taille diminuer. Si les détails les plus fins peuvent ainsi être reproduits, il n’en reste pas moins que le moindre flou de bougé est beaucoup plus visible. Chaque pixel capte en effet des détails que l’on ne pouvait voir avant, et donc les défauts associés aussi.

Il est important de bien comprendre en quoi la taille des photosites influe sur la netteté finale de l’image. Sur le Nikon D3200 et ses 24Mp, par exemple, la taille de chaque pixel est équivalente à environ un quart de celle du Nikon D40 avec ses 6Mp. Imaginez que vous agrandissiez l’image sur votre écran à 100%, un pixel écran valant alors un pixel image, les images du D3200 sont affichées en quatre fois plus grand que celles du Nikon D40. Le moindre défaut est alors bien plus visible. Le risque de flou de bougé ‘visible’ est quatre fois plus important.

Selon l’optique utilisée, le contraste de l’image peut en souffrir. C’est pourquoi les différents constructeurs proposant des capteurs à la définition élevée conseillent aux photographes de choisir des optiques récentes conçues pour gérer cette augmentation de définition.

Conseil numéro 1 : choisir une ouverture plus petite

5 conseils pour utiliser un boîtier riche en pixels et augmenter la netteté des images

Nikon recommande de choisir une ouverture plus petite que ce à quoi vous étiez habitué chaque fois que cela est possible. En réduisant l’ouverture, vous réduisez d’autant les aberrations optiques. Vous augmentez également la profondeur de champ, cela peut ne pas correspondre à votre envie de créativité mais vous aidera en matière de précision de mise au point. Et de rendu final.

Attention quand même à ne pas trop réduire l’ouverture non plus, vous risqueriez d’adoucir l’image en introduisant un coefficient de diffraction trop important. Pas de recette miracle donc, mais faites des tests avec votre boîtier et vos optiques et trouvez le meilleur couple pour le résultat qui vous correspond.

Nikon recommande de réduire l’ouverture de 2 ou 3 valeurs (f/8 est souvent une valeur sûre) par rapport à vos habitudes pour vous trouver dans la zone la moins ‘à risque’.

Conseil numéro 2 : réduisez les mouvements du boîtier

Avec la très haute définition, tout mouvement quand bien même imperceptible se voit. Il convient donc de réduire au mieux les mouvements du boîtier lors de la prise de vue. Une première façon de procéder est d’augmenter la vitesse d’obturation. Plus la vitesse est élevée, moins le bougé se verra.

Si vous disposez d’une optique avec un système de stabilisation VR, pensez à l’enclencher. Vous disposez d’un trépied ? Il peut vous aider selon le type de prise de vue. Le trépied retrouve d’ailleurs tout son intérêt en photo de paysage lorsque la lumière fait que vous devez employer une vitesse plus lente avec une faible ouverture.

Il existe quelques astuces qui peuvent vous aider également : la télécommande pour déclencher sans avoir à toucher le boîtier, le mode ‘retardateur’ de votre boîtier, la possibilité de relever le miroir avant la prise de vue pour amortir le mouvement interne ou encore la visée Live View qui permet généralement de minimiser les mouvements du boîtier.

comment éviter le flou de bougé Nikon D800

Exemple 1 : Nikon D800 sur trépied sans mouvement (photo source Nikon)

comment éviter le flou de bougé Nikon D800

Exemple 2 : Nikon D800 à main levée avec vitesse d’obturation lente (photo source Nikon)

A main levée

  • Maintenez fermement votre appareil photo et appuyez légèrement vos coudes contre votre torse afin de stabiliser votre corps
  • Définissez une vitesse d’obturation légèrement plus rapide que la valeur optimale pour la rapidité du mouvement du sujet
  • Lorsque vous utilisez un objectif équipé d’une fonction de réduction de vibration, activez cette fonction

Sur trépied

  • Lorsque vous utilisez un objectif équipé d’une fonction de réduction de vibration, désactivez cette fonction. L’activation de la réduction de vibration est recommandée avec un objectif détectant automatiquement l’utilisation d’un trépied. Elle permet une correction optimale. Si l’appareil photo offre une option Tripod VR (Réduction de vibration trépied), utilisez ce mode
  • Utilisez le retardateur et une télécommande
  • Utilisez la temporisation miroir levé
  • Utilisez le mode levée du miroir
  • Utilisez la prise de vue en visée écran

Nikon D800 visée LiveView

Conseil numéro 3 : choisissez le bon mode AF

Le choix du mode AF peut avoir un impact sur la netteté de vos images. Il est donc important de bien choisir le mode le plus adapté à la prise de vue, et d’en changer d’une prise de vue à l’autre si le sujet diffère.

Sujet immobile

Si votre sujet est immobile, choisissez le mode AF avec un seul point actif. Nikon recommande d’appuyer plusieurs fois sur le déclencheur, à mi-course, sans changer de position. Une fois le réglage bien stabilisé, il peut en effet y avoir de micro-variations, déclenchez en évitant de presser trop fort le déclencheur.

Visée sur écran

Avec le mode Live View, vous avez possibilité de changer le point AF actif pour effectuer une mise au point dans une zone plus large que depuis le viseur. Ce mode permet également facilement de zoomer avec l’objectif (s’il s’y prête) pour affiner la mise au point.

Conseil numéro 4 : choisissez la bonne option de réduction du bruit ISO

Lorsque vous utilisez les hautes sensibilités, ce qui est fréquent avec les boîtiers récents montant bien en ISO, les images sont davantage sujettes au bruit (pixels brillants répartis de manière aléatoire, voile, lignes). La fonction Réduction du bruit ISO permet de réduire ce bruit.

Selon Nikon et les experts de la marque, la définition de l’image varie en fonction du réglage de réduction de bruit ISO appliqué. Contrairement à ce que l’on pouvait faire précédemment, régler cette option une fois pour toutes, il convient désormais de choisir la bonne option en fonction du type de prise de vue. Si vous n’avez pas besoin de réduire le bruit via cette option, ne l’enclenchez pas.

Cette fonction peut par contre induire un effet secondaire : utilisée de façon inadaptée, elle adoucit la texture du sujet et provoque une diminution perceptible de la netteté. Pensez à sélectionner une valeur de « Réduction du bruit ISO » faible ou désactivez l’option même si vous montez en ISO. Il convient de faire quelques tests préalables pour trouver le meilleur compromis vous donnant satisfaction.

menu Nikon accentuation

Conseil numéro 5 : choisissez la bonne option de Picture Control Sharpening

L’option Picture Control Sharpening permet d’augmenter la netteté apparente de l’image, mais elle entraîne elle-aussi une diminution de la définition de l’image. C’est une autre option accessible depuis le menu de votre boîtier qu’il convient de régler en fonction de la prise de vue à réaliser. Vous n’avez pas besoin d’accentuer l’image via le boîtier ? Vous savez le gérer en post-traitement ? Désactivez l’option ou réduisez-là à son minimum.

Si vous choisissez la valeur « 0 », votre image se trouvera adoucie car le boîtier n’applique pas d’accentuation. Plus vous augmentez la valeur, plus la netteté apparente de l’image augmente. Mais plus le risque de voir apparaître du ‘grain’ augmente. Là-aussi quelques tests préalables vous aideront à trouver le compromis idéal.