Réglage ISO

Qu’est-ce que le réglage ISO et comment choisir la bonne valeur ?

Qu'est-ce que le réglage ISO et comment choisir la bonne valeur ?

Qu’est-ce que l’ISO ?

Votre reflex possède un certain nombre de réglages que vous pouvez choisir de faire varier si vous voulez sortir du mode tout automatique. Parmi eux, il y a le réglage ISO qui détermine la sensibilité utilisée lors de la prise de vue.

En photographie argentique, le terme ISO désigne la sensibilité d’un film, par exemple 64, 125 ou 400 ISO. Plus la valeur est faible, moins le film est sensible et inversement. Les films de 3200 ISO sont parmi les plus sensibles quand les pellicules de 25 ISO sont parmi les moins sensibles.

ISO et numérique

En photographie numérique le sens du terme ISO change quelque peu puisqu’il n’est plus question de film mais de capteur. En toute logique le réglage ISO définit la sensibilité du capteur de votre reflex. Dans la pratique c’est un peu plus subtil que cela.

Le principe de notation reste le même en numérique : une faible valeur ISO désigne une sensibilité peu élevée et une forte valeur ISO une sensibilité très élevée. Mais à l’inverse d’un film argentique, il y a plusieurs valeurs ISO possibles pour un même couple capteur/reflex.

Un capteur numérique possède une sensibilité native ou nominale. Les capteurs équipant les reflex Nikon par exemple ont une sensibilité native de 100 ISO (64 ISO pour le D810). C’est la valeur que propose le capteur par conception.

Grâce à l’électronique embarquée dans votre boîtier, les fabricants sont capables de faire changer cette valeur ISO d’une photo à l’autre. C’est pourquoi les boîtiers actuels peuvent avoir un capteur de 100 ISO natif mais savent descendre à 50 ISO ou monter à 3.200, 6.400, 12.800 ISO ou plus. Ce n’est donc pas le capteur qui change (!) mais le traitement du signal en sortie du capteur. Ce signal est amplifié par le processeur de traitement pour donner l’équivalent de la sensibilité affichée.

On peut donc considérer qu’augmenter la valeur ISO à la prise de vue en numérique correspond à pousser un film argentique au développement, pour ceux qui ont connu l’époque du révélateur et de la chambre noire.

ISO et bruit numérique

Faire grimper la valeur ISO par amplification du signal a comme effet premier d’augmenter la sensibilité. Vous pourrez utiliser votre boîtier avec le même couple vitesse-diaphragme quand la lumière fait défaut puisque la sensibilité utilisée augmente.

Qu'est-ce que le réglage ISO et comment choisir la bonne valeur ?

exemple de bruit numérique dans une photo à haute sensibilité (crop 150%)

Qu'est-ce que le réglage ISO et comment choisir la bonne valeur ?

la même image avec réduction de bruit gérée dans Lightroom 5  (crop 150%)

Si le gain en sensibilité est un avantage indéniable, il n’en n’est pas de même de l’augmentation duniveau de bruit numérique. En effet, puisque le signal issu du capteur est toujours le même (le capteur ne change pas !) mais qu’il est amplifié par l’électronique, le « bruit de fond » du capteur (inhérent à tout signal issu d’un système de captation) est amplifié aussi. Et le bruit va finir par se voir si vous dépassez les limites acceptables pour votre boîtier : cela se traduit par la présence de points colorés et d’un manque de précision de l’image.

Comment choisir la bonne valeur ISO ?

Pour conserver la meilleure qualité d’image possible, il vous faut rester au plus près de la valeur nominale du capteur de votre boîtier. Cette valeur se trouve dans toute fiche technique, pour les reflex Nikon récents elle est de 100 ISO (64 ISO pour le D810).

Quand la lumière commence à manquer, si vous voulez pouvoir augmenter la vitesse pour figer une action ou fermer le diaphragme pour augmenter la profondeur de champ, il faut augmenter la valeur ISO. Passer de 200 à 400 ISO vous permet de gagner une vitesse ou un cran de diaphragme. De 400 à 800, pareil. Et ainsi de suite de valeur en valeur.

Ceci explique aussi qu’il n’y ait pas tant d’écart en sensibilité entre un boîtier qui grimpe à 6.400 ISO et un autre qui atteint 12.800 ISO, ce n’est jamais qu’un IL (une vitesse ou un diaphragme) d’écart.

Gardez toujours à l’esprit que plus vous augmentez la valeur ISO, plus le bruit numérique va se manifester dans vos photos. Il faut donc choisir une valeur suffisante pour arriver à vos fins mais pas trop importante non plus si ce n’est pas nécessaire.

Avec les boîtiers récents, vous pouvez photographier sans aucun problème entre 100 et 3.200 ISO. Au-delà de 3.200, adaptez le réglage à vos besoins et à votre boîtier. Et travaillez de préférence en RAW, un format de fichier qui vous donne plus de latitude pour réduire le niveau de bruit après la prise de vue par traitement logiciel.

Et le mode ISO-Auto ?

Réglage ISO_Auto Nikon

Votre reflex possède un mode ISO-Auto. Ceci signifie que vous pouvez décider de laisser le boîtier gérer seul la valeur ISO utilisée entre une limite basse et une limite haute.

Ce type de réglage considéré par certains comme une hérésie (je me demande toujours pourquoi ??) s’avère pratique à l’usage. Vous êtes certain de ne pas laisser le boîtier grimper en ISO si ce n’est pas nécessaire sans vous soucier du réglage. Qui n’a en effet jamais oublié de revenir à une valeur faible après avoir fait quelques photos en intérieur ?

Prenez par contre la précaution de régler l’ISO-Auto en fonction de votre boîtier. Ne dépassez pas la valeur limite (évitez de grimper au-delà de 6.400 ISO pour la plupart des boîtiers, 3.200 ISO étant une valeur plus courante). Et prenez garde également à bien fixer une vitesse d’obturation suffisante pour éviter les flous de bougé.

Les questions à vous poser pour choisir la valeur ISO

Quand vous êtes confronté à un problème de choix de sensibilité, voici les questions à vous poser :

Sujet : est-il statique ou en mouvement ? Puis-je diminuer la vitesse pour ne pas avoir à monter la sensibilité ?

Lumière : le sujet est-il suffisamment éclairé même si la scène dans son ensemble ne l’est pas ? Puis-je changer le couple vitesse-diaphragme pour ne pas grimper en sensibilité ?

Bruit : puis-je accepter un certain niveau de bruit sur mes photos ? Et donc faire grimper la valeur ISO ?

Trépied : puis-je utiliser un trépied pour baisser la vitesse et ne pas avoir à monter la sensibilité ? Ou un appui quelconque du boîtier ?

D’une manière générale, habituez-vous toujours à utiliser la sensibilité la plus faible pour une situation donnée. C’est la garantie d’avoir un niveau de bruit le plus faible possible dans vos images.

Pour aller plus loin …

Rien ne remplace l’expérimentation ! Et comme les résultats sont fonction de votre boîtier, faites des essais pour savoir comment il se comporte dès que vous faites grimper la sensibilité. Observez vos photos en détail, notez le niveau de bruit pour chaque valeur ISO et fixez vos limites.

 

 

 

Retour à l’Acceuil